Hardcore Discount: des mesures dans le croissant au jambon.

23 Mai

La mondialisation est en marche. On entend et vérifie ce poncif depuis plus d’une décennie maintenant. Global Bass est un enfant, aussi, de cette mondialisation. Pour le meilleur et pour le pire.
On ne vous parlera pas ici des délocalisations dans les usines en Roumanie, ni de la perche du Nil dans le lac Victoria, mais bien de l’imaginaire collectif en commun que nous partageons, au moins avec nos cousins anglo-saxons.

Nous sommes tous des enfants du Hard Discount, pour le meilleur et pour le pire.
Pardon, pas de Monoprix pour nos papilles, on reste de la banlieue, et c’est ça qui fait que les Crousti-Croc descendent plus souvent que les Sushis sous vide.
Ainsi, que ce soit sur l’interstate 96, non loin de la Nouvelle Orleans, ou sur la nationale entourant le East London, les mêmes échoppes poussent, attirent la vie, au rabais, et colonisent nos cerveaux, nos mots, nos références, et , créent à la final, un environnement d’images, de sons, de sensations. La Culture au sens large.
Deux exemples. Le premier, Bounce music, ou les fesses des demoiselles bougent au rythme du Triggerman, devant des paquets de Surimis, au Wal-Mart du tiequar. Le second, en son uniquement, les aventures d’African Boy (par ailleurs petit protégé de M.I.A) dans les rayons de son Lidl.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :