Archive | Billets doux RSS feed for this section

Jonny et le dimanche.

20 Juil

Loin de moi l’idée de faire du prosélytisme, mais il faut bien avouer que parfois, la musique réserve des surprises.
Ajoutez à cela du copinage éhonté et vous obtiendrai cet article, un tantinet curieux, pour un laïque que je suis (et tiens à rester).

On le sait depuis longtemps maintenant, musique et religion font bon ménage, même quand le digitalisme ambiant digère et recrache parfois de drôles de mélanges.
Un exemple, court mais néanmoins passionnant avec cette chanson venant du Hausaland (pays des Hausa, ethnies du nord Niger, Nigeria, à la lisière du Sahara). Quand Allah rencontre l’AutoTune.

Mais revenons à l’occident, et à Baltimore la bien-aimée.
Jonny Blaze a un truc avec le dimanche, et s’amuse depuis de longs mois à « christianiser » le Bmore Club, pourtant genre éminemment païen, voir lubrique (on ne s’en plaindra jamais).
On se rappelle de ses premières tentatives avec la reprise de l’hymne de Rod Lee, « Dance my Pain Away », transformé en « Pray My Pain Away », mais voilà que Jonny Blaze revient avec un album complet (et autoproduit sauce Baltimore) de Gospel Club Music. Genre de son invention, qui mélange, sans honte, les samples et kicks Baltimore Club, avec des appels à la transe chrétienne, à la prière et à l’aide de son prochain.
On sait de sources sûres que Jonny Blaze travaille tout les dimanches que Dieu fait à faire entrer le Gospel Club à l’église (alors que le Christian Rap, Core, ou Metal est déjà présent dans le offices US).
Dernier extrait en date de l’album, plus pop que club, mais indiscutablement drôle, et catchy.

On noterai une légère préférence pour le morceau « Church Call Out » qui reprend les Horns à la Debonair Samir, sans complexes, et hurlant par dessus cette sauce un appel aux quartiers de la B-Town Bis à venir chanter avec Jonny le dimanche matin.
L’album est dispo ici pour les oreilles curieuses : The Transition album

On n’oublie pas de dire que Jonny Blaze est en live chaque dimanche soir, heure East-Coast, sur You Stream Radio, avec le vétéran Diamond K. L’occasion de rappeler aux auditeurs ce qu’est le « true Baltimore club sound », dixit Jonny lui-même.

Décidemment, le dimanche est un jour benni pour Jonny Blaze, grand bien nous en fasses.

Mix : Jonny Blaze « Real Bmore Club »

13 Mar

Ceci est un billet live n’direct de la terre du Baltimore Club, Baltimore la bien aimée.
Et qui mieux que le pionnier Jonny Blaze pour parler, en musique, de sa terre natale.
Dans ce mix donc, que du classique, et des morceaux respectant l’orthodoxie Club au sens strict du terme.
Bien sûr, quelques prods persos dans le lot, comme « Cha Cha », hymne club aux sonorités Jazzy, sans oublier les grands classiques du genre, indémodables, à jamais (devant l’éternel) « Hands Up, Thumbs Down » , « Bring in the Cats »…
Le Bmore Club, c’est l’énergie primale, le cri premier, la folie digitale… Et, ça s’écoute fort, très fort.
Seul posologie pour danser sa « pain away ».
To my man Jonny Blaze, keep on rockin’, we hear you, tru the ocean !
Jonny Blaze SoundCloud

Mix: Bruce Platini & Videomit ne sont pas morts.

19 Jan

Non, l’hiver n’a pas eu raison de vos serviteurs, les projets avancent et ne se ressemblent pas.
On pense quand même à vous, et on vous souhaites le meilleur pour 2012. Paix, gloire, prospérité, fin du système boursier mondial, et espérance en la non-réalisation des prophéties.
Pour bien commencer l’année donc, voici deux mixs, retranscriptions de nos deux prestations lors de la Dubstep#7 qui a eu lieu au Batofar le 4/01/2012.
Pour Bruce Platini, un mix Moombah/core/ton qui ravira les amateurs d’infrabasses syncopées, et pour ma part, un court mix en forme d’hommage à un genre que j’affectionne toujours énormément, à savoir le Baltimore Club.

Faites vous donc bien plaisir avec des sélections aux saveurs délicates et variés, Masala VS Chicken Box.
http://official.fm/tracks/338369?size=large
http://official.fm/tracks/340469?size=large

Sortie: Nâ Hawa Doumbia « La Grande Cantatrice Malienne Vol 3. » ATFA.

19 Oct

Voilà plusieurs semaines que je me dit qu’il faut que je poste cette information sur notre bon vieux blog.

Les années passent et les plaisirs auditifs s’affinent. Il est des styles et genres que l’on garde « pour plus tard ». Je me suis toujours dit ça pour ce qui est des « musiques du monde », terme ô combien discutable. Mais voilà, le tournant est prit, et mes enceintes crachent désormais beaucoup de joyaux africains, thai, viet, syrien…

Heureusement, il y avait un vendeur de disque congolais à la Braderie de Lille cette année, heureusement, la France est aussi une terre de Diaspora globale, mais heureusement aussi, l’internet regorge de beauté et de blogueurs fabuleux.
C’est la cas de Brian Shimkovitz, fondateur et remplisseur herculéen du blog Awesome tapes from Africa . Le principe est simple, mais génial. Récupérer, lord de voyages en Afrique, ou par d’autres méthodes, des cassettes, média encore usité là-bas, de chanteurs, musiciens, prêcheurs africains, sans disctinctions de pays ou styles.
Le résultat est immense, et le temps à passer sur le blog peut l’être tout autant, pour un peu que l’on soit curieux et tolérant en terme de qualité sonore, pour nous, petits occidentaux habitués au mastering nickel des productions contemporaines.
Ici, ça craque, ça sature parfois, ça claque, souvent.

La bonne nouvelle, c’est que ATFA devient aussi label.
Le tout jeune label rejoint donc la galaxie des très bons labels spécialisés des les ré-éditions de raretés « world », avec SoundWay, Sublime Frequencies et Analog Africa, sans oublier les papas Crammed Discs.
La première sortie n’est rien de moins qu’une ré-édition de « La Grande Cantatrice Malienne » Nâ Hawa Doumbia, et ce, sur 3 supports: LP 33 tours, MP3, et aussi, cassette audio !
Bien sûr, à l’instar d’Akwaaba, les bénéfices sont reversés à hauteur de 50% pour l’artiste, et ça, c’est très bien dans le monde (parfois pourri) de l’industrie musical.

On écoute ça tout de suite, et si, l’achat vous en dit, ressortez vos walkmans, et direction la boutique: SC Distribution


(par ailleurs, j’annonce que désormais Global Bass pourra aussi s’attaquer à des musiques plus tradis, voir franchement folkloriques, n’en déplaise aux fans de Skrillex, na ! )

– Quoi de neuf cette semaine dans le casque ? – 01/10/2011 –

1 Oct

C’est l’heure du petit tour hebdomadaire de ce qui finit de cramer mes tympans et d’achever ma mixette.

"Love that Sound" par Vincent Etdesbroutilles

"Love That Sound" par Vincent Etdesbroutilles

Une petite découverte pour commencer, ambiance « dubstep à l’usine ». Merci G.Molaire de m’avoir faire découvrir l’indus avant.

– Death Grips – Guillotine (Subjex Remix) –

Le tout dernier remix de Bert On Beats. Notons au passage, que l’estonien sera de passage en octobre à la prochaine Hell Yeah des patamixiens parisiens. On en reparle très vite.

– TC ft. MC Dread – Burning Starlight (Bert On Beats remix) –

Un joli remix Moombahton de Jamie XX. L’original avait enchanté notre printemps, le remix permet de nous rappeler qu’il était doux. Sinon je ne peut que vous recommander d’aller faire un tour sur le soundcloud de ce monsieur.

– Jamie XX – Far Nearer (Moombahchill Remix) –

Fraichement mis en rayon cette semaine sur le label de Daniel Haaksman, le dernier EP de Schlachthofbronx. On y retrouve Gnucci Banana, qui confirme au fur et à mesure le bien que l’on pensait d’elle, sur le meilleur morceau de cette sortie à mon goût. On dirait en tout cas qu’ils s’intéressent beaucoup a la Nouvelle-Orléans les munichois ! BOUNCE !

– Schlachthofbronx – Carimbo EP –

Des news de Canblaster, pour une sortie très parisienne, en collaboration avec Tékilatex. J’en profite pour me demander où est passé le Tekilatex de « Ceci n’est pas un disque »?

– Funkin Matt feat Teki Latex – Get Loose (Canblaster Remix) –

Restons dans l’ambiance chemise à carreaux, casquette 90’s et RayBan en plastique avec le projet Klub Sandwich. Débarqué en fin de printemps, le concept album (ou mini LP comme ils disent) réunit Disiz et Grem’s pour les vocals avec Son Of Kick et Simbad à la prod’. Le clip est excellent, tout frais et sonne bien UK Funky comme il faut. Bref c’est bien meilleur qu’un Sodebo.

Et pout finir le petit dernier de Caterva qui glisse comme il faut dans l’oreille. On reparle des 2 strasbourgeois très vite aussi.

– Caterva – On the Road –

Les copains d’abord: DJ Dirty Berlin

27 Sep

D’habitude, dans le monde des blogs musicaux, tout se fait à distance, de loin, virtuellement.
Comme le dirait Mista Tom C, il y a quelques années dèja, « le réseau web c’est bien beau, le réseau humain, c’est mieux !  »
On ne fera pas le révolution sur Facebook, qu’on se le dise.
Voilà donc une tape d’une vrai connaissance, un voisin pourrait on dire.
DJ Dirty Berlin nous proposes donc une bonne et chaude mixtape, en téléchargement libre, pour tous les amateurs d’Abstract Hip-Hop, de beats soulfull, et autres chaleurs à 90BPM.
Nous voilà loin des excentricités Kuduro ou Step, mais, il est parfois bon de se caler, à la chaleur d’un feu de cheminée ici, dans un wagon de métro là, la tape de DJ Berlin résonnant dans les tympans, pour qu’une fois de plus, on puisse se dire, « C’est ça le Hip-Hop ».

Alors, il ne me reste plus qu’a dire que notre voisin de quelques blocks, Dirty B, mérite qu’on lui écoute sa tape, et mieux, qu’on aille le voir en live avec son crew, les Metapushka. (actus à venir).
Amen.
Vous pouvez télécharger toutes les tapes de Berlin ici même: La Mouette Prod

After Hell Yeah : Neki Stranac – The Dark Side of the Moomb

22 Sep


Le très prolifique Neki Stranac, revient avec son dernier mix « The Dark Side of the Moob ». L’occasion de faire résonner ses bass chaudes en un clin d’œil évident au « Dark Side of The Moon » des Pink Floyd.


Tracklist:

01. Klipar – Imperial March (Neki Stranac Moombahcore Mix)
02. Promise Land – Killer (Neki Stranac Moombahcore Mix)
03. T.Raumschmiere – Entertain Me (Dilemn Remix – Neki Stranac Moombahcore Mix)
04. Gtronic – Cerberus (Neki Stranac Moombahcore Mix)
05. Herve ft. Marina Gasolina – Baseball Bat (The Bloody Beetroots Remix – Neki Stranac Moombahmetal Mix)
06. You Killing Me – Hey (Original Mix vs. The Boomzers Remix – Neki Stranac Moombahcore Mix)
07. Comic Strips – That`s My Sh! (Neki Stranac Moombahcore Mix)
08. Belzebass – Rise of Brutality vs. Sizzla – Pump Up (Neki Stranac Moombahcore Mix)
09. Hide & Scream – Kraft (Electrophants `Hey` Remix – Neki Stranac Moombahcore Mix)
10. Bassjackers & Apster – Contour (Neki Stranac Moombahcore Mix)
11. Munchi – Paperchase (Neki Stranac Moombahjuke Mix)
12. Laidback Luke & Steve Aoki ft. Lil John – Turbulence (Neki Stranac Moombahcore Mix)
13. Bassjackers & The Flexican – Kefaya (Neki Stranac MoombArabiCore Mix)
14. Seductive – Let`s Get Started (Kid Kaio Remix – Neki Stranac Moombahcore Mix)
15. Afrojack & R3hab – Aces High (Prutataaa) (Neki Stranac Moombahcore Mix)
16. Designer Drugs ft. Justin Pearson – Dead Meat (Fukkk Offf Remix – Neki Stranac Moombahcore Mix)
17. Neki Stranac ft. Caballo – La Vida Me Ensenho (Original Mix)
18. Kraymer – Ram Jam (Neki Stranac Moombahcore Mix)
19. Malente & Azzido Da Bass – Hunting (Tom Piper vs. Neki Stranac Moombahton Mix)
20. Belzebass ft. A Girl and a Gun – Neanderthal (Neki Stranac Moombahcore Mix)
21. Crookers – Dr Gonzo Anthem (Neki Stranac Moombahton Mix)
22. JFK – Deathstalker (Scorpion`s Theme) (Neki Stranac Moombahcore Mix)
23. Sidney Samson – Punkass (Neki Stranac Moombahton Mix)
24. Azzido Da Bass – Music for the Bagpipes (Integrals Remix – Neki Stranac Moombahcore Mix)
25. Modeselektor ft. Otto von Schirach – Evil Twin (Neki Stranac Moombahton Mix)

– Quoi de neuf cette semaine dans le casque ? – 16/09/2011 –

16 Sep

Allez, le départ est donné, c’est le retour du GlobalBass Crew pour cette nouvelle saison. Pas encore de Podcast, ca va arriver, mais la besace est pleine de galettes glanées au fil de l’été. De l’infrabass toride, du dancehall sonique, de la cumbia suave, sort ta trousse, on est de retour !

Et puis pleins de nouvelles choses qui vont arriver au fur et mesure. Encore et toujours des interviews, des nouveautés, mais aussi des mixs exclusifs, de nouvelles soirées… et on réattaque l’année avec la classique sélection toute en bass!

Buraka Som Sistem – Up All Night (We Stay) feat. Blaya & Roses Gabor –

– Soulja Boy – All Black Everything (Jay Fay Remix) –

– Gotty Boi Chris – Azz In The Air (Schlachthofbronx Remix) –

– Wham – Careless Whisper (Javier Estrada Remix) –

– Cocotaxi – Shosholoza –

– Toddla T – Streets So Warm – feat. Wayne Marshall & Skream –

– Mexicans with Guns – ChupaCabra –

– Modeselektor feat. Thom Yorke – This – (Thks to G.Molaire)

Et puis on oublie pas les copains. Si vous passez dans le coin de Berlin ce soir, notre dj résident, Nervous Breaks promène ses platines par la bas. Si tu ne peut pas, ne t’en fait pas, il sera bientôt de retour sur Paname !

Des nouvelles de Mr DIN – Honey’s Delight Mix –

24 Juil

Les aficionados de la radio et du blog se souviennent forcément de Mr Do It Nice. Premier dj invité à nous préparer un mix exclusif, le berlinois nous avait régalé avec une grosse selection de mash-up HipHop/Reggae/Dancehall.
Il est cette fois ci de retour avec une sélection plus éclectique, plus global, passant du TripHop au Balkan, de la fusion au lounge… bref ce mix est riche est m’a régalé les oreilles ce matin, j’en espère la même pour vous !

– Honey’s Delight by Mr DIN –

Danke Bro’ !

En express: DJ Morille/Indigestion LP/ Soukouch Ethnik Records 003

22 Juil

Dans la jungle des sorties et des labels, il est parfois difficile de s’y retrouver. Surtout dans les musiques électroniques, surtout dans les netlabels, surtout les deux cumulés.
Alors, ceci peut excuser qu’on est envie de chroniquer d’abord les copains.

Le tout jeune netlabel Soukouch Ethnik de Orléans, fomenté par Martin Sauvage et l’ami Kyjah alias Mit du duo Mitémas, par ailleurs animateurs de l’émission éponyme, nous prépares donc depuis quelques mois de belles sorties.
Belles puisque gratuites, et ça politiquement, c’est très bien, mais belles aussi car couillues artistiquement.

En effet, sur la prochaine sortie à venir, DJ Morille/Indigestion LP, on s’éloigne du pur dancefloor, et la production prend le parti de proposer des sons, souvent Juke/Footwork, mais avec cette touche deep et légérement mentale (qui est à mon sens, la marque de fabrique du jeune label).
Prendre des libertés, garder la basse, et triturer le cerveau de l’auditeur.
Emmenez, ce qu’on peut appeller la ghetto house, un cran plus loin que la facilité club qu’on retrouve souvent dans ce style.
Oui, on peut parler de Futur Music, complexe, répétitive, mais qui sait poser , dès les premières mesures, une ambiance sombre et multi-couche. Quoi dire.
Quelque part, ce genre de sons s’écoute plus en solo, qu’on groupe. Un voyage mental plus qu’une invitation à la folie dansante. C’est aussi cela que j’ai aimé dans ce futur LP. Libre donc.
Personnellement, j’ai un gros faible pour le morceau « Mighty Mycota » qui ne peut me rappeler Kraftwerk (pour l’alarme), Spiral Tribe (pour l’utilisation pure de la ligne Acid), et Afrikaa Bambata pour la rythmique. Une belle brochette d’influence.
En attendant, ça se passe juste en dessous.