Tag Archives: video

Global Bass rencontre Schlachthofbronx.

20 Jan

Décembre 2010. La neige tombe sur l’Europe. La population reste bloqué sur les routes, les avions ne décollent plus. Néanmoins, un avion arrive à passer. Coup de chance, il transporte les deux schleus de Schlachthofbronx, Jacob et Benedikt, pour un concert le soir même à Paris, au Batofar.
L’occasion pour l’équipe de Global Bass de les rencontrer et de leurs poser quelques questions sur leurs influences, leurs gouts en matière de Gabber ou de Heavy Metal, d’apprendre que Munich est une capitale du disco, et que, sur scène, Schlachthofbronx, ça donne sévère.
L’occasion aussi d’apprendre que le choix d’un nom de scène aussi chiant à prononcer pour des français n’a pas empêcher tout le monde d’en redemander.

Un grand merci à Nicus et Diaty pour le coup de main.
Un autre grand merci au Patamix crew pour leur disponibilité.

We met Ben and Jakob in the famous red boat Le Batofar, in Paris, and we had a great time while talking with them.
But the highlight of this evening was definitly in front of them playing. Sweat all over the dancefloor.
Oh, and yes, I don’t know how to thank them for having played Nola Bounce music that night.

Thanks to Nicus and Diaty for helping me doing this interview.
And many thanks to Patamix Crew for letting me doing this and for the building up of that party.
facebook.com/​#!/​patamix.party

Publicités

Robyn-Dancehall Queen (prod : Diplo).

6 Déc

Ici, on aime bien Diplo. Et du coup, on en profites pour vous passer la vidéo du hit de Robyn, « Dancehall Queen ».
Un mélange savamment dosé de pop, de reggae digital, de wobble bass gentiment Dubstep, le tout sur une esthetique so VHS…

Turbo Sonidero Futuristico : Donador de Organ.

1 Nov

System D-128 a encore frappé ! Le video-man des (anciens) podcasts vidéo de chez Mad Decent continue son chemin dans le clip vidéo. Après nous avoir livré il y a quelques mois l’excellent clip « Dame Lo » du non moins brillant Mexicans With Guns, il revient avec une sorte de suite vidéo au premier coup d’essais. Cette fois ci, on s’aventure dans le downtown urbain, avec ses clubs à strip-girls, ces rêves chicanos lointain, et toujours ce petit gout de légendes urbaines, entre esprits vengeurs et narco-trafiquants, entre sorcières masquées et calibres de gangsters.
Ainsi, touches par touches, micro-histoires par micro histoires, D128 construit un univers bien particulier, se servant de la bande son comme d’un support. Un changement de rapport dans la relation clippeur/clippé ? Peut être un peu…
A quand le prochain épisode.